thd – Que cachent les chiffres ? au 15/9/2012

mise à jour au 15 septembre 2012 !

sur le territoire français, à fin juin 2012, les derniers chiffres publiés par l’ARCEP :

  • pour le Haut débit, c’est à dire entre 15 Mb/s et  512Kb/s avec une moyenne nationale à 3,6 Mb/s
    • 23,3 Millions d’abonnés » : belle performance ce qui place la France dans le top 10 mondial avec une progression de 210 000 « abonnés » supplémentaires dans le 2 ème trimestre 2012
    • seules quelques 250 000 lignes ne sont pas adslisable en France …
  • pour le Très Haut Débit c’est à dire entre 50Mb/s et 100Mb/s
    • 245 000 foyers raccordés en ftth à la fibre optique en débit (presque) symétrique ( 100-20) avec une progression de 25 000 recrutements dans le 2 éme trimestre 2012 : désastreuse performance !!! il va falloir plus de 2 siècles pour couvrir tout le territoire
    • 495 000 foyers raccordés en fttb via numéricable avec un mixte fibre optique- co-axial ce qui ne permet pas un débit symétrique et qui fonctionne en mutualisation donc en partage de bande passante dans un même immeuble
  • le bilan donne un total de 740 000 foyers raccordés au Très Haut Débit malgré plus de 4,5 Millions de prises « raccordables » mais non mises en service jusqu’au client final et qui s’arrête soit au pied de l’immeuble soit au point de mutualisation souvent situé dans le quartier à qq dizaines ou centaines de mètres du futur abonné. La France se situant vers le 45 éme rang mondial !

conclusion

le rapport entre prises raccordées et prises raccordables varie de 12% à moins de 2%, principalement dans le cœur des grandes agglomérations car les potentiels clients disposant déjà de débits proches de 15 à 18 Mbps ne semblent pas intéressés à passer au très haut débit ( 50 à 100Mbps) les services n’étant pas clairement mis en valeur : erreur de cible marketing des opérateurs qui ont privilégié le faible coût de déploiement à celui du Besoin des internautes français ( les clients et non les « abonnés » !)

  • exemple de la ville de Parisqui est presque totalement câblé horizontalement et dont le taux de pénétration ( hors Numéricable) est très faible. rappelons que cette décision nécessite une AG des copropriétaires de l’immeuble qui se déroule annuellement et qui demande souvent des propositions concurrentes donc l’investissement de plusieurs opérateurs simultanément.et pourtant la  ville est classée en « zone dense » et donc soi disant marketingment rentable.
  • en contre exemple la communauté de Côte Cœur Fleurie de basse Normandie en Calvados ( communes autours de Deauville) où une initiative locale constituée de la Comcom, du CG et d’opérateurs locaux émergents, offrent du ftth à 100Mbps symétrique à tous les habitantspour un tarif de 5€ supérieur avec l’activation de tous les services TV+tél+surf en thd, a un taux de pénétration qui devrait être bien supérieur aux chiffres mentionnés ci-dessus. ( la commercialisation a débuté très récemment avril 2012)et pourtant la région est classée en zone « moyennement dense » et estampillée peu rentable et donc abandonnée des grands opérateurs et laissée aux collectivités locales.

qu’est ce qu’une prise raccordée ? là aussi une précision s’impose.
Les prises raccordées sont celles où il y a engagement/contractualisation entre un client et un fournisseur d’accès ( FAI) offrant les services numériques sur ce réseau Très Haut Débit

quelle différence entre ftth ( avec un « h » comme habitation en pure fibre optique de bout en bout) et fttb ( avec un « b » comme bâtiment qui est un mixte de fibre optique et de co-axial) ?

les technologies et les niveaux de service différent :
les 2 techno apportent le signal numérique sous forme optique via une fibre optique (4 paires de fibre) jusqu’au pied de l’immeuble ou au point de mutualisation, mais la partie terminale est différente :

  • dans le cas du fttb,déployé par le câblo-opérateur Numéricable, elle est constituée de câble coaxial déjà en place dans le cadre du plan câble des années 90 avec une mutualisation des débits et surtout sans la symétrie flux montant-flux descendant.
  • dans le cas du ftth les opérateurs du fixe tels orange ou sfr, mais aussi de plus en plus de nouveaux opérateurs dits entrants proposent la fibre optique installée jusque dans le salon grâce à un câblage neuf et donc plus coûteux mais permettant une symétrie et une individualisation des débits. même si la commercialisation n’offre qu’un débit remontant de 20% de celui descendant pour le moment.

le VRAI Très Haut Débit c’est le ftth :

UNE fibre optique de qq microns par « foyer » avec le débit symétrique garanti et une réelle individualisation  sans mutualisation, … comme l’était le 22 à Asnières du bon vieux téléphone avec 1 paire de Cuivre pour chaque « Abonné »

nous n’y sommes pas encore, et les derniers chiffres de mi 2012, reproduits dans le communiqué de l’Avicca consultable dans la rubrique « actualité », font état d’une baisse significative dans la progression de la fibre optique en France.

la route est longue et pavée, … pas toujours de bonnes intentions ( voir la dernière directive de Bruxelles sur le maintien de la RENTE des opérateurs de l’ADSL jusqu’en 2020 !!! ) article de ZD-net

mais si on veut voir le côté optimiste de ce blocage c’est qu’il n’y aura pas d’augmentation d’ici là et que les nouveaux gains des opérateurs ne pourront se faire que via la fibre optique  CQFD ( cliquez sur la photo)

et tout ça malgré la disponibilité d’une technologie  fiable, efficace et d’atouts industriels de la France.
rappel : La France est le 1er fabricant de Fibre Optique en Europe !