France Fibre et FT

lors du colloque de l’Arcep  du 25 septembre 2012,

dans une confrontation entre les 4 opérateurs français,  France Télécom, via son  directeur général adjoint, a annoncé que FT n’était pas favorable à la création d’une agence nationale pour contrôler le déploiement de la fibre optique en zone moyennement dense sur le territoire français.
en soit ce n’est pas un tsunami car l’idée de l’agence « France Fibre » est assez ancienne et n’a jamais fait l’unanimité. au moins c’est clair !

en 1 mot il s’agissait de créer ( encore une !) structure nationale pour décider quoi faire en terme de fibre optique … LOCALEMENT dans ce que l’on appelle les territoires ( communauté de communes et autre epci)

ah ! Robespierre quand tu nous tiens ! avec ce pouvoir central qui ne fait que ralentir le processus global et qui ne satisfait personne car en France chaque commune est une  » chapelle » !
ensuite la loi française a 1 ou 2 articles de loi assez sympa ( le L1425-1 et le L33-1) du genre  » tout citoyen français peut devenir opérateur de télécom, » alors bien sûr ça fait peur.

mais la peur n’évitant pas le danger ce qu’il nous faut pour avancer dans le fibrage du pays, c’est :

  1. un cadre règlementaire général et surtout stable car les investissements sont sur 20 ou 30 ans. ( rappel 31 Milliard d’€ pour fibrer toute la France) ->  nous n’en sommes plus très loin reste à le stabiliser,
  2. une délégation de l’état aux collectivités locales ( Comcom et communauté d’agglo ) pour organiser et gérer le déploiement de la fibre optique PARTOUT et pour TOUS, -> la ministre de l’économie numérique présente à l’ouverture de séance semble le confirmer,
  3. une bonne utilisation des financements. On peut et on doit faire des contrôles de l’utilisation de ces deniers de la nation , les nôtres,  mais en jugeant le résultat.  pas avant, ce que voulait faire l’état avec une agence centrale. -> il faut déléguer les pouvoirs et surtout les sous !

avec pour objectifs :

– aller plus vite ( la France est au 45 éme rang mondial du Très Haut Débit et nous perdons 1 place tous les 6 mois !)
– et surtout optimiser les coûts de déploiement avec les spécificités locales, seules les locaux connaissent leur région et surtout leur besoins.

de plus ce n’est pas un investissement mis dans un puits sans fond, ça peut même rapporter GROS car aujourd’hui tout le monde s’accorde pour dire que :
 » doubler le débit internet fait gagner 1/2 pt de PIB pour un pays ! »

soit passer de 20Mbps théorique à 100 Mbps symétrique effectif, la moyenne nationale donnerait 2 à 3 points de PIB ce qui, en tant de crise, n’est pas si mal.

sur notre région, comme nous voulons le multiplier par 100 ( passage de 1Mbps à 100 ) ça va faire 50 Points !!! chez nous 😉

enfin faut y croire ! sinon rien avant … 2030 !

c’est à dire en même temps que la fonte du Pôle nord et la montée des eaux ! mais surtout de la mort-annoncée ( ou presque)  de la paire de Cuivre qu’on appelle le switch off du cuivre réclamé à corps et à cri par les petits opérateurs entrants car en fait le seul et vrai frein au déploiement de la fibre optique c’est la « rente de la paire de cuivre du téléphone » qui va perdurer au moins jusqu’en 2020 ( cf édito sur la commission européenne qui a bloquée les tarif de l’adsl.

donc adieu France-Fibre ! bonjour France-Territoire

Publicités