Chance ou pas chance ? l’exception ( télécom) française !

La France n’est quelque fois pas là où on l’attend mais souvent là où et quand on ne l’attend pas.

les Télécommunications françaises ont su passer d’une situation catastrophique en matière de téléphone dans les années 70, avec moins de 2 millions de lignes fixes, à une position de leader mondial ( 3éme) dans les années 90 avec 120 millions de lignes téléphoniques fixes-mobiles confondues.

En matière de Très Haut Débit Internet ( débit > 30 Mb/s) la même France se trouvait en 2014 à la 27ème place mondiale « embourbée » dans des plans-fibres qui se sont succédés de présidentielles en présidentielle, de concurrences à 4 opérateurs qui ont cassés les investissements et autres réglementations européennes qui ont rendu flou l’avenir des investisseurs. Depuis la courbe semble se redresser et le rythme de déploiement- de la Vraie Fibre Optique FttH et de ses ersatz tant en terminaison co-axiale ( Numéricable)  que cuivre ( vdsl2)  ramène la France dans un peloton de tête au niveau mondial forte de ses citoyens-utilisateurs de l’Internet (34 Millions d’abonnement adsl) et de leur appétence au très haut débit avec un taux d’activation/éligibilité qui passera bientôt la barre des 20% pour atteindre près de 2,4 Millions de raccordés THD ( > 30 Mb/s) dont la moitié en Ftth.

 Une chance ?

pas seulement, c’est aussi la volonté conjuguée :

  • des Opérateurs de télécom via l’AMII ( pas tous, mais certain bien conscient du retard français et prêt à mettre les bouchées doubles),
  • des élus locaux, départements, régions et agglos, avec le déploiement des RIP ( Réseaux d’initiative Publique),
  • le régulateur Arcep qui a stabilisé les règles du jeu,
  • l’industrie des télécom à travers la Firip qui a édité les normes techniques et d’ingénierie,
  • l’état avec : 
    • France Très Haut Débit et son plan fibre,
    • les dernières ministres du Numérique qui ont rassuré les différents acteurs,
    • avec la mise en place d’un financement avec clés de répartition via le FSN,
  • et les citoyens via leurs associations telle la nôtre qui, en évangélisant localement et en participant activement aux rassemblements nationaux ou régionaux, ont tracé la voie du Très Haut Débit Internet en France.

résultat notre commune de Bouffémont et plus largement la communauté de Commune de la Ccopf seront quasiment fibrées fin 2017 avec 3 ans d’avance sur la feuille de route du département du Val d’Oise et certainement une bonne dizaine d’années sur le reste de la France !

la France sait rebondir et le prouve mais restons vigilant dans ces dernières lignes droites et mobilisons-nous pour rencontrer l’Opérateur Orange en charge du déploiement sur notre territoire :

le lundi 14 mars à 19h30 au centre de loisirs primaire de Bouffémont rue Champollion

Publicités