et l’après fibre ?

Dès l’automne 2017 la fibre optique couvrait 100%+ de la commune de Bouffémont, plaçant notre ville à la 15ème place des villes fibrées en Zone Moyennement Dense de l’Hexagone (ZMD définition Arcep),
Alors que seuls 4,3 Millions de logements de l’hexagone, (rapport de l’Arcep T3 2018,) soit 16% de la population, sont éligibles à la fibre ftth, les 2300 foyers de Bouffémont sont intégralement raccordables à la fibre optique.

Suite à un sondage, officieux, de l’association THD PdF, les foyers bouffémontois ayant adhèrès à la fibre optique, c’est à dire opérationnelle dans le foyer, serait de 65%+ ,
(rappel la moyenne nationale se situerait proche des 25 à 30% !)

et, cerise sur le gâteau, ça fonctionne bien et les gens sont satisfaits !

Orange est l’opérateur de télécom qui a mis en place toute l’infrastructure fibre  du central optique jusqu’au particulier de novembre 2015 à novembre 2017, …

MAIS depuis l’automne dernier 2 opérateurs commerciaux viennent proposer leur offre il s’agit de free et de Bouygues Télécom principalement en remplacement d’abonnement existant pour profiter des offres 1ère année au prix de l’adsl plutôt qu’en création de nouvelles lignes !

premières conséquences visibles et latentes :

p_20190226_121618-collage-1 les armoires de rue sont vandalisées ou laissées ouvertes à tout vent sur plusieurs mois sans intervention ni de l’opérateur Orange ( installateur  et gestionnaire du réseau fibre sur la commune ( contrat AMII), ni des opérateurs commerciaux Free et Bouygues directement concernés puisque intervenant quotidiennement sur ces armoires, ni la Mairie en charge de la voie publique et des mobiliers s’y trouvant, ni le département 95 et le Syndicat Mixte Val d’Oise Numérique responsable du déploiement global de la fibre sur le département !

Ces armoires deviennent hyper névralgiques et indispensable à notre vie privée, professionnelle, publique ou sociale puisque nos services de téléphonie, de télévision et d’internet risquent d’être impactés !

Il semble qu’aucune directive ni processus ne soit mis en place, à quelqu’échelon que ce soit, pour assurer la pérennité de ce formidable enjeu, voire révolution,  de notre XXIème siècle que constitue la fibre optique dans notre Pays ?

l’association Très Haut Débit en Pays de France a fait remonter ce problème au niveau de l’ARCEP mais sans retour pour l’instant … àsuivre

Publicités